Agilité et métriques

Share

métrique agile

L’aspect crucial dans le génie logiciel est d’évaluer ce que vous faites. Tôt ou tard, vous serez amené à décider sur les métriques que vous souhaitez utiliser lors de votre processus de génie logiciel. Vous devez considérer quelle métrique est suffisamment significatif pour aider tous les intervenants ainsi que les processus de développement et de livraison. Les projets traditionnels mettent l’accent sur la mesure comme un outil important pour suivre la progression, pour identifier l’état actuel et pour la planification. Les paramètres des projets Agile essaient de trouver des approches différentes pour créer des métriques. Cependant, ces projets se retrouvent souvent sur des impasses en essayant de jouer l’intermédiaire entre les opérations et le développement. Les projets traditionnels et ceux d’Agile mettent souvent tous les deux l’accent sur l’importance de la mesure. En effet, vous pouvez vous améliorer que si vous vous évaluez.

Usage traditionnel de la métrique

Les mesures classiques sont souvent basées sur des chiffres : ils essaient de résumer et d’agréger des dépendances complexes en de simples nombres. Le comptage conduit à l’illusion que nous pouvons comprendre, quelque chose que nous pouvons quantifier. Les nombres suggèrent une illusion de contrôle. Cependant, les nombres peuvent tromper. Pire encore, compter trop souvent conduit à des effets pervers d’incitation. Même si les managers n’évaluent pas les personnes sur la base de processus de métrique, le comptage affectent le comportement.

Les métriques classiques telles que le code d’analyse statistique ou les tests, peuvent continuellement attirer l’attention de toute l’équipe sans retourner un bénéfice de même degré. Il est plus facile de falsifier les métriques ou d’adapter un processus pour obéir à des paramètres au lieu d’améliorer le processus en lui-même. Les approches conservatrices utilisent des « points de fonction » pour déterminer si les fonctionnalités peuvent être altérées. Vous pouvez mesurer le résultat d’un développement logiciel en utilisant les « points de fonction » et ainsi mesurer les fonctionnalités. Cependant, vous ne pouvez pas en déduire aucune valeur réelle ou aucune productivité. Les métriques traditionnelles sont souvent abusées pour comparer des équipes ou des individus. La meilleure manière de gâcher l’utilité de tout processus de métrique est de l’utiliser pour juger les gens. Par exemple, si un manager utilise la performance ou le nombre des défauts pour comparer des équipes, le manager fera face à un problème sérieux.

L’Approche Agile de la métrique

Les méthodes de développement d’Agile exigent une approche disciplinée. Une telle démarche assure que les commentaires des clients, les tests continus et le développement itératif conduisent effectivement à des livraisons fréquentes de logiciels utiles. Les applications logicielles sont constituées de fonctionnalité et, dans de nombreux cas, de nouvelles fonctionnalités seront continuellement créées. Seules les fonctionnalités livrées ajoutent de la valeur, de la consistance et améliorent plus qu’une « solution ».

Une solution est plus qu’un simple ensemble de fonctionnalités. Une solution est une application qui ajoute de la valeur et des avantages à l’utilisateur de l’application ou au client qui finance le projet. Agile discute souvent de la valeur au lieu des métriques spécifiques et souligne que le logiciel doit être expédié aux clients pour être utile. Un logiciel spécifié (et non mis en œuvre) et mis en œuvre (et non envoyé) est souvent considéré comme un déchet. En effet, de l’argent et du temps ont été investis pour spécifier et pour implémenter un logiciel sans obtenir aucun retour. De ce fait, rien n’est livré. La livraison aide l’utilisateur de l’application à travailler plus efficacement et améliore les avantages concurrentiels de l’entreprise contre les autres compagnies sur le marché.

L’équipe de développement d’Agile considère souvent les métriques comme un pointeur instantané au lieu d’une mesure continue. Le pointeur rend visible l’état actuel de la qualité interne d’un logiciel. Ces pointeurs fournissent des indications que certaines choses méritent d’être étudiées. Cependant, les pointeurs ne fournissent pas le contexte ni la compréhension nécessaire pour prendre des décisions critiques. En voici un exemple de métriques selon Agile :

 métrique agile

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Posted in Agilité d'entreprise and tagged , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *