Adopter le Green IT pour rentabiliser son business

Share

Green IT

Rentabiliser son business est l’objectif général d’une entreprise. L’équipe informatique peut contribuer à l’atteinte de ce but de différentes manières : optimisation du service en restreignant le budget, implémentation d’une nouvelle fonctionnalité qui augmentera le chiffre d’affaire de l’entreprise… Par la suite, on vous présentera la stratégie du Green IT.

Qu’est-ce que le Green IT ?

D’après le Journal Officiel de la République Française du 12 juillet 2009, le Green IT est défini comme ceci : « les écotechniques de l’information et de la communication, en abrégé éco-TIC, sont des techniques de l’information et de la communication dont la conception ou l’emploi permettent de réduire les effets négatifs de l’activité humaine sur l’environnement. »

En d’autres termes, le Green IT c’est utilisé un système d’information permettant à une entreprise d’économiser tout en respectant l’environnement. La définition du Green IT a évolué au fil du temps. Vous découvrirez dans les paragraphes qui suivent les effets du Green IT sur le plan d’affaire de l’entreprise.

Les avantages du Green IT traditionnel

À l’origine, le concept du Green IT se focalise sur deux axes.

  • Équipements « verts »

Un produit « vert » consomme moins d’énergie. Un équipement informatique « vert » a en plus la capacité de gérer en temps réel l’emploi des ressources : imprimantes, les connexions au réseau, les serveurs de stockage, les bases de données… Pour s’aligner aux objectifs mondiaux de développement durable, les concepteurs s’efforcent à fournir de matériels informatiques et de logiciels « verts ».

En utilisant des équipements verts, une entreprise diminue ses charges récurrentes (électricité, fournitures…). Le bénéfice augmente donc.

  • Virtualisation du matériel

La tendance informatique est le « cloud computing ». Les serveurs et les postes de travail sont délocalisés de manière virtuelle. Il suffit d’un réseau de télécommunications pour les accéder à volonté. Les entreprises gagnent de la place physique dans leurs locaux et accèdent facilement à ses ressources du moment que les employés ont accès à internet. Ces espaces de stockage virtuels sont, pour la plupart, loués auprès d’une tierce société de services informatiques. La société peut acquérir un serveur virtuel dédié. Mais, en majorité, les serveurs sont partagés entre plusieurs entreprises. Une compagnie doit donc s’assurer de la sécurité et de l’intégrité de ses données en optant pour cette solution innovante.

Dédié ou partagé, l’investissement dans la virtualisation du matériel est encore onéreux de nos jours. De plus, la problématique de la sécurité des données confidentielles reste toujours en suspens.

Quels sont les apports de l’IT for Green ?

L’IT for Green étend la définition primitive à l’organisation et à l’introduction de nouvelles technologies informatiques allant dans ce sens. Ces initiatives ont pour objectif de favoriser le développement durable.

L’IT for Green vise le changement de comportement au sein de l’organisation même de l’entreprise. Citons quelques exemples :

Recyclage des déchets informatiques : réutilisation des composants qui fonctionnent encore, vente à prix réduit des matériels amortis, mais qui fonctionnent encore…

Avant Après
Accumulation des équipements informatiques hors d’usage ou amortis.
Responsabilité de l’usage des matériels informatiques attribuée en grande partie au département informatique. Sensibilisation de chaque employé pour un bon usage des matériels. Par exemple, tant que la batterie d’un ordinateur portable est chargée, il est préférable de ne pas brancher le matériel au secteur tout en travaillant.
Impression automatique de tout type de documents. Réduction du volume d’impression. Par exemple, les invitations professionnelles, les supports de formation peuvent être envoyés par voie électronique.
Utilisation abusive des moyens de communication. Optimisation des moyens de communication. Par exemple, attribuer un forfait limité de crédit téléphonique à chaque employé ; le montant variant suivant son poste. Les managers et les directions sont par exemple exempts de cette restriction.
Mobilité des collaborateurs. Diminution du nombre de voyages. L’internet est de nos jours en pleine expansion. Les réunions avec des collaborateurs, des clients ou des fournisseurs dans d’autres régions géographiques sont désormais possibles grâce à la téléconférence, la télé-présence et les espaces de travail collaboratifs.
Obligation de la présence des employés dans les locaux de l’entreprise.

Télétravail. Grâce à cette nouvelle tendance, les entreprises peuvent employer des collaborateurs habitant dans d’autres pays par exemple. D’autre part, les employés sont plus à l’aise pour travailler. Dans tous les cas, les entreprises auront l’avantage d’avoir des collaborateurs motivés et de divers horizons. Ce qui donnera un bon rendement au business.

Ces nouveaux comportements sont désignés comme les « attitudes écoresponsables ». Ces attitudes ont pour finalité la réduction des charges de l’entreprise pour un meilleur rendement.

Conclusion

Dans cet article, nous avons décrit ce qu’est le Green IT et son évolution. Les initiatives telles que l’adoption d’attitudes écoresponsables et l’utilisation d’équipements « verts » diminuent les dépenses de l’entreprise. Elles suivent la démarche d’un développement durable. Elles rentabilisent donc son business. La virtualisation de matériels informatiques est par contre encore coûteuse de nos jours. De plus, le doute sur la sécurisation des données plane toujours.

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Posted in Stratégie IT and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *